DEVIS & DEPLACEMENT 100% GRATUITS

avec des professionnels de proximité

conseils & astuces travaux

Greffer en écusson



en partenariat avec



Technique de multiplication végétative, le greffage est en réalité une opération de chirurgie végétale qui consiste à assembler deux plantes différentes.
Une fois leurs tissus soudés, les deux parties de la greffe se comporteront comme s'il s'agissait d'un seul et unique individu.
Greffer est une des opérations les plus délicates, mais aussi une des plus passionnantes du jardinage. Il est nécessaire d'être à la fois méthodique et minutieux.

 

A) Avant de commencer :

 
1) A savoir
Le morceau de plante portant les racines est appelé sujet ou porte-greffe. Celui qui développe les branches se nomme le greffon.
Il existe différentes techniques de greffage.

Les principales sont : la greffe en écusson (1), en fente (2) et en couronne (3) (voir fiche conseil "Greffer les arbres en fente et en couronne").
1 - la greffe en écusson. 2 - la greffe en fente.
 
3 - la greffe en couronne.  

 
2) Pourquoi greffer ?
• Tracer un point sur un des murs (à partir d'un coin) à une distance de 1m du sol fini.
• La première raison qui impose le greffage est l'impossibilité de réussir la multiplication du greffon par un autre moyen.
Par exemple, si l'on sème les pépins d'une pomme golden, on obtient un pommier, mais ses fruits n'auront rien à voir avec la variété mère. C'est la même chose pour un rosier.

• Le greffage permet d'adapter certaines plantes fragiles à des types de terrains particuliers (par exemple les poiriers en terre calcaire).

• Le choix judicieux du porte-greffe augmentera ou diminuera la vigueur de la plante, facilitant sa formation (surtout pour les arbres fruitiers, mais aussi les rosiers tiges, les arbres pleureurs, etc.).
Le tableau ci-après vous aidera dans votre démarche. Le greffage reste la seule technique possible pour propager de vieilles variétés aujourd'hui disparues.

• Toutes les plantes greffées présentent l'avantage d'une meilleure vigueur et d'une plus grande précocité.
Lexique :
Ecussonnage à œil dormant : la greffe ne se développe qu'au printemps suivant.
Ecussonnage à œil poussant : la greffe se développe immédiatement après la soudure.


 
3) Le choix du porte-greffe
Sain, bien équilibré, vigoureux, mais sans excès, jeune, bien adapté aux conditions de sol et de climat du jardin, le porte-greffe doit surtout être compatible avec le greffon. On greffe toujours des plantes appartenant à la même famille et le plus souvent au même genre.

Les sauvageons sont les jeunes plantes prélevées dans la nature comme les églantiers pour greffer les rosiers.
Ils permettent de gagner du temps puisqu'il est possible de les greffer tout de suite. Cependant, ils sont plus sensibles aux maladies et leur croissance est souvent désordonnée.

Les francs sont des porte-greffe obtenus après semis, notamment pour les arbres fruitiers. Vigoureux, solides, ce sont les meilleurs sujets possibles pour l'amateur.


 
4) Le choix des greffons
Le greffon est la partie la plus fragile de la greffe.
Ne possédant pas de racines, il se trouve dans une situation délicate tant que la soudure ne s'est pas produite. Un greffon est toujours prélevé sur une branche jeune (un rameau d'extrémité) bien droite de préférence et ne présentant aucune trace suspecte de maladie.


 
4) Quand utiliser la greffe en écusson ?
C'est la méthode la plus simple par laquelle il faut débuter. L'écussonnage est très utilisé pour la multiplication des rosiers, des arbres fruitiers et de très nombreuses plantes ornementales.

L'époque : L'écussonnage à œil dormant se pratique de préférence entre juillet et septembre.
Dans les régions méditerranéennes et abritées, on peut conseiller l'écussonnage à œil poussant, réalisé en mai.

 

 
B) La préparation du porte-greffe :
• Limiter la grosseur du porte-greffe à 2-3 cm de diamètre. L'écussonnage se pratique uniquement sur de jeunes plantes. Sur des sujets d'un diamètre supérieur, utiliser la technique de la greffe en fente ou en couronne (voir fiche conseil N°60.12 "Greffer les arbres en fente et en couronne").

• Choisir un emplacement dégagé avec une écorce lisse et sans nœud. La greffe se fait en tête (au bout de la tige) pour les arbres sur tronc et en pied (à quelques centimètres du sol) pour les arbustes ou les fruitiers en fuseaux.

• Inciser l'écorce en forme de T avec la pointe du greffoir.
• Décoller doucement la "peau de l'arbuste" avec la spatule du greffoir en veillant à ne pas la déchirer.
 
 
C) La greffe :
Lexique :
L'œil : petit bourgeon qui accompagne le pétiole.


 
1) La préparation du greffon
• Effeuiller le rameau en conservant toutefois les pétioles des feuilles (les queues).
• Eliminer la base trop épaisse et l'extrémité trop fine pour ne prélever des greffons que dans la partie médiane du rameau.
• Glisser la lame du greffoir sous l'écorce au niveau de l'œil sans creuser le bois.
• Couper en tirant de la base de la lame jusqu'à son extrémité. L'écusson doit mesurer 2 à 3 cm de long.


 
2) L'assemblage
1 - Insérer l'écusson sous l'écorce du porte-greffe, en veillant bien à respecter le sens de la végétation (l'œil se trouve toujours en haut et le pétiole semble remonter). 2 - Appuyer légèrement sur la base du pétiole avec la spatule du greffoir pour faire glisser l'écusson dans le logement du porte-greffe.
• Rabattre les parois de l'écorce de part et d'autre de l'écusson.
• Ligaturer solidement avec du raphia préalablement mouillé. Il existe aussi des attaches en caoutchouc qui se fixent rapidement avec une épingle.
• Enrouler le raphia à 2 cm au-dessus et en dessous de l'écusson. Laisser le pétiole apparent.

 
3) La reprise
2 possibilités :
1 - Les greffes à œil poussant reprennent dans le mois suivant l'assemblage. Une jeune pousse apparaît au niveau de l'écusson. 2 - Les greffes à œil dormant voient le pétiole jaunir à l'automne comme s'il s'agissait d'une chute des feuilles normale. La pousse ne se développe qu'au printemps.


 
4) Les soins après la reprise
• Retirer au besoin le raphia.
• Pour les arbustes et les rosiers, couper à 5 cm.
• Rabattre le porte-greffe à environ 15 cm au-dessus de la greffe pour un arbre devant développer une pousse verticale (scion).
1 - Attacher la jeune tige sur l'onglet conservé. Il sert de tuteur et permet d'obtenir un rameau bien vertical. 2 - Ebourgeonner toutes les pousses se développant latéralement autour des greffes du porte-greffe.
 

Vous avez aimé, cliquez "j'aime"  



 

Retour

PLATEFORME HABITAT © à votre service depuis 2004

VOTRE PROJET AU JUSTE PRIX, AU MEILLEUR PRIX !

TROUVER LE MEILLEUR PROFESSIONNEL DE PROXIMITÉ

Devis & déplacement 100% GRATUITS - Economisez jusqu'à -40% *

C'EST FACILE

Déposez votre DEMANDE EN LIGNE en une minute chrono ou APPELEZ NOUS
☎ 01.84.16.09.17


C'EST PRATIQUE

Notre plateforme services, vous met en relation avec les ENTREPRISES de PROXIMITE "labellisées" que vous cherchez


C'EST RAPIDE

Recevez vos DEVIS GRATUITS et choisissez le MEILLEUR DEVIS - Economisez jusqu'à -40% sur vos travaux