DEVIS & DEPLACEMENT 100% GRATUITS

avec des professionnels de proximité

conseils & astuces travaux

Greffer en fente et en couronne



en partenariat avec



PLATEFORME HABITAT © à votre service depuis 2004

VOTRE PROJET AU JUSTE PRIX, AU MEILLEUR PRIX !

TROUVER LE MEILLEUR PROFESSIONNEL DE PROXIMITÉ

Devis & déplacement 100% GRATUITS - Economisez jusqu'à -40% *

C'EST FACILE

Déposez votre DEMANDE EN LIGNE en une minute chrono ou APPELEZ NOUS
☎ 01.84.16.09.17


C'EST PRATIQUE

Notre plateforme services, vous met en relation avec les ENTREPRISES de PROXIMITE "labellisées" que vous cherchez


C'EST RAPIDE

Recevez vos DEVIS GRATUITS et choisissez le MEILLEUR DEVIS - Economisez jusqu'à -40% sur vos travaux


 
Les greffes en fente (simple ou double) et en couronne sont des greffes dites "terminales".
Le principe consiste à disposer un greffon en extrémité de branche : il peut s'agir de la pousse principale du porte-greffe (par exemple pour les greffes dites en tête sur les arbres fruitiers) ou d'une branche secondaire cassée que l'on veut récupérer. La greffe est une opération de jardinage délicate, mais elle constitue l'une des plus grandes satisfactions du jardinier.


A) Avant de commencer :

 
1) Pourquoi faire une greffe terminale ?
Lexique :
Branches charpentières : ensemble des branches principales de l'arbre.
De nombreuses raisons conduisent à réaliser une greffe terminale.

• La greffe en écusson n'a pas repris (voir fiche conseil "Greffer les arbres en écusson"). Conserver le porte greffe et le cultiver pendant une saison. Il devient alors trop gros pour recevoir à nouveau un écusson; il faut faire une greffe en fente.

• Pour obtenir un arbre avec un tronc régulier, un rosier tige, un sujet pleureur, etc., greffer en fente sur la partie supérieure du porte-greffe quand le diamètre de ce dernier atteint 3 cm. Il s'agit alors d'une greffe en tête.

• Lorsqu'une branche charpentière a été cassée suite à un orage ou un accident quelconque, le greffer en couronne de manière à permettre le redémarrage vigoureux d'un prolongement. L'arbre pourra alors être réparé en 3 ou 4 ans environ.

• Dans le cas d'une forte attaque de chancre, on peut être amené à couper toute la branche malade. La partie restante sera greffée en couronne pour renouveler la branche comme dans le cas précédent.

• Pour obtenir plusieurs variétés différentes sur le même arbre (pomme jaune et pomme rouge par exemple), une greffe en couronne ou en fente d'une des branches charpentières permettra à la nouvelle variété de se développer. Cette technique n'est à conseiller qu'en cas d'expérience. Tôt ou tard, une des deux variétés prendra le pas sur l'autre et déséquilibrera l'arbre.

• Il existe aussi la greffe en incrustation parfois employée sur les arbres fruitiers à noyaux.


 
2) Le surgreffage
Le nom de surgreffage est donné à tout nouveau greffon sur une plante déjà greffée.
Par exemple lorsque les arbres fruitiers hautes tiges sont d'abord écussonnés en pied avec une variété réputée pour sa croissance rapide et verticale, puis surgreffés en tête avec la variété fruitière.
Pour respecter les règles de base du greffage, voir fiche conseil "Greffer les arbres en écusson".
 
 
B) La greffe en fente :
C'est une méthode un peu délicate en raison de la plaie importante qu'elle entraîne. On l'utilise beaucoup pour les arbres fruitiers mais aussi les agrumes et certains arbres d'ornement (frêne, hêtre, marronnier). C'est la greffe idéale quand un écusson n'a pas repris (un an après).


 
1) Quand greffer ?
Le printemps (15 avril-15 mai) est la période idéale. Toutefois pour les arbres fruitiers à noyaux, préférer la fin de l'été (15 août - 20 septembre), pour éviter les écoulements de gomme.


 
2) La préparation du porte-greffe
• Choisir un sujet de 2 à 5 cm de diamètre maximum.
1 - Rabattre horizontalement le rameau à la hauteur désirée pour effectuer la greffe. Utiliser un sécateur ébrancheur. 2 - Fendre verticalement le sujet en son milieu à l'aide d'une serpette sur 5 cm de longueur environ.
• Taper avec le maillet pour aider à la pénétration de la lame si le bois est dur.
• Maintenir la fente ouverte en glissant un coin en bois à l'intérieur. Veiller à ce que le rameau n'éclate pas.


 
3) La préparation du greffon
• Choisir une pousse parmi celles qui ont été enjaugées en hiver.
• Eliminer les parties supérieures et inférieures. Le greffon ne doit pas dépasser 1/2 cm de diamètre.
 
• Tailler le greffon en biseau de part et d'autre d'un œil (bourgeon), d'un coup sec avec le greffoir. La plaie doit être propre et bien nette.
• Limiter la longueur du greffon en ne conservant que trois yeux bien développés (la dimension moyenne est de 5 cm).


 
4) L'assemblage
• Enfoncer la partie pointue du greffon dans la fente du sujet jusqu'à ce que l'œil atteigne le niveau supérieur du porte greffe.
• Veiller à ce que les parties vitales (couleur vert clair) coïncident bien. C'est indispensable pour la reprise de la greffe. Placer le pouce le long de l'entaille pour bien guider la pénétration du greffon.
• Quand le diamètre du porte-greffe dépasse 3 cm, poser deux greffons de part et d'autre de l‘entaille; c'est la greffe en fente double.
1 - Ligaturer solidement avec du raphia humide ou de la ficelle fine en cherchant à rapprocher le plus possible les parties fendues du porte-greffe. 2 - Engluer avec du mastic à greffer en couvrant toutes les parties mises à nu, sans oublier la coupe supérieure du ou des greffons. Cela évite la pénétration des maladies et facilite la reprise, tout en solidifiant l'assemblage.


 
5) La reprise
• Patienter environ un mois et demi pour la reprise. Cette dernière est en général plus longue avec les gros sujets.
• Eliminer un des deux greffons s'ils ont tous les deux repris dans une fente double. Conserver le plus vigoureux en sectionnant l'autre au ras du porte-greffe.


 
6) Les soins après la reprise
• Ebourgeonner les pousses se développant latéralement sur le porte-greffe afin de privilégier le développement du greffon.
• Ajouter une couche de mastic si l'assemblage manque de solidité.

 

 
B) La greffe en couronne :
Méthode à utiliser pour tous les rameaux d'un diamètre supérieur à 5 cm.
Le nom de cette technique vient de la position des greffons disposés tout autour de la branche à greffer.
C'est une greffe très employée pour la restauration des vieux arbres.
Comme la plupart des greffes terminales, avril-mai est le meilleur moment pour greffer en couronne.


 
1) La préparation du porte-greffe
1 - Rabattre la branche à greffer à la fin de l'hiver en la coupant à la scie le plus horizontalement possible. 2 - Rafraîchir la plaie au moment du greffage en parant avec la serpette pour obtenir une surface bien lisse.
• Inciser verticalement l'écorce du porte-greffe sur 5 cm de longueur à partir de la plaie de coupe. Utiliser la pointe du greffoir.
Trucs et astuces :
Il est souhaitable de réaliser la greffe en couronne à proximité d'une petite branche latérale.
Cette dernière va jouer le rôle de tire-sève, faisant monter le liquide nourricier qui favorisera la soudure de la greffe.
• Décoller doucement l'écorce avec la spatule en veillant bien à ne pas l'arracher.
• Espacer chaque incision de 3 à 4 cm. Une greffe en couronne comprend entre 3 et 8 greffons environ.


 
2) La préparation du greffon
• Utiliser comme pour la greffe en fente, des rameaux mis en jauge pendant l'hiver. Ne choisir que la partie médiane de la pousse pour prélever les greffons.
• Trancher en biseau, à l'opposé d'un œil, d'un coup sec avec le greffoir.
• Prévoir un petit épaulement, c'est à dire une encoche horizontale au niveau de l'œil, de manière à bien asseoir le greffon sur le porte-greffe.
• Limiter la longueur du greffon à 3 yeux bien développés, soit 5 à 7 cm environ.


 
3) L'assemblage
• Glisser le biseau du greffon sous l'écorce du porte-greffe jusqu'à ce que le premier œil affleure la partie supérieure du sujet ou que l'épaulement bloque le greffon.
• Ligaturer avec de la ficelle de coton ou du raphia humide en serrant le plus possible.
• Engluer avec soin au mastic à greffer toutes les parties à vif de la greffe en n'hésitant pas à déborder largement.
• Il est prudent, avec les greffes en fente double et en couronne, de poser un arceau en fil de fer qui va couvrir l'ensemble, pour éviter que les oiseaux ne viennent se poser sur l'extrémité des greffons, empêchant ainsi la soudure.


 
4) La reprise
• Compter au moins un mois, souvent plus. La réussite de la greffe est effective quand les yeux ont développé des petites pousses de 5 à 7 cm de long.
• Conserver un seul greffon par branche en éliminant tous les autres à ras, avec le sécateur. Quand il y a plus de trois greffons, la suppression s'effectue par étapes à 2 à 3 semaines d'intervalle.
• Arbres à noyaux : la réussite de la reprise définitive pourra être constatée au printemps suivant.


 
5) Les soins après la reprise
• Fertiliser l'arbre greffé afin de stimuler sa croissance et le développement des greffons.
• Arroser généreusement. Un arbre greffé ne doit surtout pas manquer d'eau.
• S'assurer que le mastic à greffer a bien cautérisé la plaie. Au besoin, appliquer une couche supplémentaire pour éviter toute attaque d'insectes parasites du bois.
Voir aussi :
Fiche conseil "Greffer les arbres en écusson"
 


Vous avez aimé, cliquez "j'aime"  



 

Retour