DEVIS & DEPLACEMENT 100% GRATUITS

avec des professionnels de proximité

conseils & astuces travaux

Semer, planter et repiquer les légumes



en partenariat avec



Certains semis de légumes se font sous abri, tandis que d'autres, plus accessibles aux débutants, peuvent se faire en pleine terre. Le repiquage permet, en outre, de bien programmer l'échelonnement des plantations.
 

A) Avant de commencer


 
1) Où placer le potager ?
Dans la mesure du possible, isoler le potager du jardin d'ornement avec des éléments de bordure. L'éloigner de la route pour éviter la pollution des légumes par les gaz d'échappement.

Veiller à ce que le potager dispose d'un point d'eau car les légumes ont besoin de beaucoup d'arrosage. Certains légumes (tomates, laitues, radis…) poussent parfaitement en jardinière sur les balcons.


 
2) Quel type de semis choisir ?
En général le type de semis à effectuer est indiqué sur les paquets de graines; il varie selon les légumes.

Les semis sous abri :

Beaucoup de légumes ont un cycle de développement assez long. Certains sont trop frileux pour être mis directement dans le jardin. Ils nécessitent au moment du semis la protection d'une serre (1), d'un châssis (2) ou de l'ambiance de la maison en terrine (3).

Les annuelles non rustiques qui craignent le froid et ont un développement assez long nécessitent d'être semées en serre, sous châssis ou à la maison en terrine. La technique est toujours la même selon les espèces.

En godet :

L'emploi des godets de tourbe est très pratique pour les plantes à développement rapide qui ne nécessitent pas un repiquage systématique à l'état de plantules. La matière du pot étant biodégradable, la plante sera mise en terre directement avec son pot.
Cette technique se pratique essentiellement pour les plantes à grosses graines comme les capucines et les pois de senteur.

En pleine terre :

• Les semis en place
Ils concernent toutes les plantes qui ne nécessitent pas un repiquage. C'est la méthode la plus simple.
• Les semis en pépinière
Cette technique concerne les plantes qui nécessitent un repiquage avant leur mise en place définitive. On l'emploie surtout pour les espèces rustiques semées en septembre. La pépinière est un endroit bien abrité du jardin où il est bon de prévoir la possibilité d'installer un châssis ou un tunnel plastique.
1 - une serre 2 - un châssis
 
3 - Une maison en terrine  
Les couches :

Souvent préconisées sur les modes d'emploi portés sur les sachets ou dans certains livres de jardinage, les couches sont d'épais lits de fumier frais sur lesquels on pose des châssis. La matière organique en se décomposant produit de la chaleur favorable à la germination précoce des légumes. Aujourd'hui les couches sont remplacées par des châssis avec résistances chauffantes dans le sol ou des mini-serres chauffantes.

Les cultures associées :

La place sous les châssis étant toujours très limitée, profiter des différences de vitesse de croissance entre les légumes pour cultiver plusieurs espèces en même temps. Par exemple, semer des radis entre les carottes et des navets au milieu des laitues.

Les semis en pleine terre :

Beaucoup plus accessibles au débutant parce qu'ils ne nécessitent aucune installation particulière, les semis de légumes en pleine terre commencent dès la seconde ou troisième semaine de mars. Ils se poursuivent sans discontinuer jusqu'en septembre voire octobre. Ils peuvent être effectués soit en place (là où ils seront récoltés) soit en pépinière ; les plants seront ensuite repiqués en pleine terre. La pépinière doit être située à l'abri du vent et bien exposée au soleil. Prévoir la place nécessaire à la pose d'un tunnel ou d'un châssis.

 

 
B) Les semis sous abri
Trucs et astuces :
Plus que la méthode de semis proprement dite, c'est le choix de la variété qui compte dans la réussite des légumes. Toutes les variétés dites "hâtives" ou "à forcer" conviennent pour une culture sous abri. Vérifier sur le paquet de graines que la période de semis indiquée correspond bien à la culture envisagée.
• Préparer un lit de semence ou une terrine avec un sol très léger, fin et bien nivelé.
1 - Répartir les graines uniformément sur le sol en semant le plus clair possible. Il n'est pas obligatoire d'utiliser tout le sachet dans une même terrine. 2 - Recouvrir les graines selon leur grosseur de 0,5 à 3 cm de terre légère. La terre de couverture utilisée dans les semis en terrine est toujours tamisée.
 
3 - Plomber le sol avec le dos du râteau ou une petite batte de bois (la germination est meilleure sur une terre un peu ferme).  
• Arroser copieusement en pluie avec un arrosoir ou un pistolet d'arrosage.
• Maintenir à l'étouffée (couvercle fermé sans aération) pendant les deux ou trois premiers jours.

 

 
C) Les semis en pleine terre

 
1) La préparation d'une planche
Qu'il s'agisse de produire des légumes à repiquer en pépinière ou de les semer en planche, la préparation du sol est capitale, on donne le nom de planche à la parcelle du potager qui est cultivée.

• Labourer la parcelle à ensemencer en ne dépassant pas 1 mètre de largeur pour des raisons pratiques (facilité d'entretien). Une bêche convient aux petits travaux, une fourche-bêche dans les terrains pierreux et un motoculteur pour les grands jardins.
• Incorporer au sol l'engrais à action lente pour le semis en place, du fumier décomposé et de la tourbe brune si le sol est compact, et de la tourbe blonde dans les terres sableuses.
• Griffer la terre profondément pour en casser les mottes tout en extrayant les cailloux et les racines des mauvaises herbes (chiendent, liseron).
• Rouler dans les sols meubles pour donner une certaine consistance au terrain : la mâche, par exemple, adore une assise ferme. Ratisser en tenant le râteau verticalement comme un balai. Effleurer la surface du sol, juste pour déterminer le nivellement et retirer les derniers cailloux.


 
2) La costière
C'est une planche dressée en légère pente du pied d'un mur orienté au sud. L'inclinaison du sol permet aux légumes de bénéficier d'un meilleur ensoleillement et de se développer plus vite.
• Pratiquer la culture sur costières pour les premiers semis du mois de mars.
Protéger si besoin les plantations du fond à l'aide d'un tunnel.


 
3) Les semis en ligne
C'est la technique la plus courante qu'il s'agisse de semis en place ou en pépinière, on occupe moins bien le terrain, mais on délimite beaucoup mieux les différentes cultures.

• Tendre un cordeau sur toute la longueur de la planche.
1 - Creuser un sillon (on dit aussi rayon) le long du fil du cordeau avec une serfouette. En sol meuble, le bout du manche d'un râteau peut suffire. 2 - Semer les graines en les répartissant avec un semoir ou à la main si elles sont suffisamment grosses. Il est important que la semence ne s'agglutine pas en petits tas, mais soit éparpillée avec régularité et homogénéité.
• Couvrir les graines de terre légère en tirant vers soi avec le dos du râteau.
• Plomber le semis (tasser) avec le dos du râteau en tapotant doucement la surface.
• Arroser copieusement avec un arrosoir muni d'une pomme. Compter environ 3 litres par mètre linéaire de semis.


 
4) Les semis en poquet
C'est une variante du semis en ligne, utilisé pour les grosses graines (pois, fève, haricot…).
• Disposer la semence en petits tas de 3 à 5 graines, espacés de 40 cm environ. Cela permet une bonne économie de graine, tout en évitant le démariage.
Une variante du semis en poquet existe pour les courges, concombres, potirons et melons, le poquet de graines étant disposé dans un trou effectué à la bêche et rempli de fumier frais.

 

 
D) Le démariage

 
Indispensable pour tous les semis en ligne en place, ce travail consiste à éliminer les plants en surnombre pour laisser les légumes se développer confortablement.

• Effectuer le démariage quand les plantules mesurent 3 à 5 cm.
• Arracher avec le bout des doigts tous les plants se trouvant dans l'intervalle à respecter pour chaque culture.
On compte en doigts :

• 2 doigts pour mâche, persil, poireau, radis, salsifis, etc.
• 3 doigts pour carotte, cerfeuil, chicorée, épinard, oignon jaune, oseille, etc.
• 1 main pour laitues et maïs.

 

 
E) Le repiquage

 
C'est l'opération nécessaire pour les légumes cultivés en pépinière. Ils sont alors mis en place définitivement.

• Préparer la planche de culture avec le même soin que pour un semis en y ajoutant un bon apport d'engrais légumes à action progressive.
• Arracher le plant à la fourche- bêche en mettant bien les racines à nu. La terre ne doit pas adhérer.
• Habiller le plant en réduisant de moitié la longueur de la racine et du feuillage. Cela évite une fanaison rapide.
• Planter chaque sujet dans un trou effectué au plantoir à des intervalles réguliers, variables selon les plantes, 10 à 40 cm en moyenne.
• Borner le jeune plant pour bien le maintenir en place.
• Replonger le plantoir dans le sol à quelques centimètres du plant et par un mouvement de poussée latérale, ramener la terre autour de ses racines.
• Laisser un trou à côté du légume pour l'eau d'arrosage. Arroser copieusement chaque plant au goulot à raison d'un demi-litre d'eau environ par pied.
• Prévoir pour les jeunes plants un filet de protection contre les oiseaux, les chats, etc.

Traitement

Prévoir un désherbage sélectif de la plupart des légumes juste après le repiquage (c'est le moment optimum pour les carottes, céleris, poireaux, etc.). Le sol doit être parfaitement propre, l'herbicide empêchant la germination des mauvaises herbes mais ne tuant pas celles déjà en place.
 

Vous avez aimé, cliquez "j'aime"  



 

Retour

PLATEFORME HABITAT © à votre service depuis 2004

VOTRE PROJET AU JUSTE PRIX, AU MEILLEUR PRIX !

TROUVER LE MEILLEUR PROFESSIONNEL DE PROXIMITÉ

Devis & déplacement 100% GRATUITS - Economisez jusqu'à -40% *

C'EST FACILE

Déposez votre DEMANDE EN LIGNE en une minute chrono ou APPELEZ NOUS
☎ 01.84.16.09.17


C'EST PRATIQUE

Notre plateforme services, vous met en relation avec les ENTREPRISES de PROXIMITE "labellisées" que vous cherchez


C'EST RAPIDE

Recevez vos DEVIS GRATUITS et choisissez le MEILLEUR DEVIS - Economisez jusqu'à -40% sur vos travaux