DEVIS & DEPLACEMENT 100% GRATUITS

avec des professionnels de proximité

conseils & astuces travaux

Tailler les arbres fruitiers



en partenariat avec



Pour aider à la mise à fruit et donner de la vigueur aux pommiers et poiriers, il est important de procéder à une taille régulière en respectant certaines règles.

A) Avant de commencer :


 
1) Pourquoi tailler ?
Diverses raisons justifient la taille d'un arbre fruitier :

• Aider la mise à fruit en éliminant les pousses en surnombre et en permettant de concentrer le maximum de sève sur les fruits.
• Donner une forme équilibrée en réduisant la longueur des branches trop développées et en coupant celles qui sont mal placées.
• Améliorer la fructification en aérant le centre de l'arbre pour permettre la pénétration des rayons du soleil jusqu'au cœur de la plante.
• Limiter la croissance et faciliter la récolte en freinant le développement par des tailles répétées.
• Augmenter la vigueur en taillant les rameaux principaux assez court ; une taille sévère ayant toujours tendance à stimuler la pousse.
• Respecter la forme de l'arbre en empêchant une croissance anarchique, notamment pour les palmettes et toutes les formes palissées.
• Favoriser la floraison et la fructification en privilégiant tous les organes fertiles au détriment des bourgeons qui ne donnent que des feuilles.
• Rajeunir l'arbre en privilégiant la croissance des jeunes branches au détriment des rameaux plus âgés et moins productifs.

 
1) Quand tailler ?
Les opérations de taille des arbres fruitiers à pépins étant assez sévères, elles se pratiquent toujours en période de repos végétatif, quand l'arbre a perdu ses feuilles. L'idéal est décembre-janvier. Il ne doit pas geler le jour où l'on taille. Les poiriers ayant une végétation un peu plus précoce que les pommiers, on commencera toujours la taille fruitière par les poiriers.

 
1) Où tailler ?
• Faire toutes les coupes au dessus d'un œil (voir schéma 1) qui assurera la pérennité de la branche en se développant au printemps.
• Tailler en biseau, environ 5 mm au-dessus de l'œil tourné vers l'extérieur de l'arbre (ceci permet à l'eau de pluie de s'écouler sans risque de noyer le bourgeon et de le faire avorter).
• En règle générale, une taille systématique à trois ou quatre yeux de toutes les pousses est une bonne méthode pour conserver les arbres dans de bonnes proportions.
 
 
 
B) L'entretien courant :

 
Lexique :
• Taille courte : taille sévère (on garde peu de bois).
• Taille longue : rafraîchissement de l'extrémité de la branche.
Trucs et astuces :
Il est possible d'utiliser une tronçonneuse légère pour élaguer.
• Tailler court les arbres très fertiles qui produisent peu de bois, pour obtenir une croissance vigoureuse.
• Tailler court les petites branches basses.
• Tailler les pousses supérieures en bout de branche à un seul œil, voire même parfois à ras, pour obtenir une repousse plus forte de la branche.
• Tailler long les arbres très vigoureux et peu productifs pour ralentir la circulation de la sève.
• Tailler sur un œil pour assurer la pérennité du rameau. L'œil situé immédiatement sur la coupe va recevoir le plus de sève et se développer en une pousse plus vigoureuse.

L'élagage :

L'élagage s'applique uniquement aux arbres fruitiers plein vent car leur mise à fruit se fait naturellement. Il s'agit d'une taille d'entretien à réaliser pendant le repos de la végétation.

• Respecter la forme naturelle de l'arbre.
• Equilibrer la ramure en raccourcissant les branches trop longues avec un échenilloir ou une scie montée sur un manche télescopique.
• Eliminer tout le bois mort, les pousses tordues, les parties qui semblent malades (notamment les chancres sur le pommier).
• Conserver uniquement les branches bien saines et correctement placées.
• Défourcher les rameaux afin d'alléger l'ensemble de l'arbre et d'éviter les enchevêtrements nuisibles à une bonne mise à fruit. (Pour les techniques d'élagage, (voir fiche N°20.02 "Tronçonner").
 
 
C) La mise à fruit ou la taille trigemme :

 
1- Œil à bois : le plus petit bourgeon produit une pousse feuillée.

2- Dard : évolution de l'œil à bois vers la fructification, devient soit un bouton à fruit, soit une pousse feuillée.

3- Bouton à fruit : le plus gros bourgeon produit une fleur, puis un fruit.

4- Brindille : frêle rameau à bois.

5- Lambourde : brindille portant un bouton à fruit à son extrémité.

6- Bourse : vestige de l'emplacement d'une fructification.

7- Stipulaire : œil latent à la base des rameaux.

8- Coursonne : partie de l'arbre qui reste sur la branche charpentière après la taille.
La taille trigemme se pratique dans le courant de l'hiver sur les arbres cultivés en formes palissées (palmettes, U, cordon) et semi libres (fuseau). Pour former les arbres fruitiers (voir fiche Conseil "Former les arbres fruitiers").
Le terme trigemme signifie trois yeux ; le principe de base étant une taille à trois yeux des rameaux de l'année en ne laissant que trois yeux sur la partie qui reste sur l'arbre (coursonne)(voir schéma 1).
Lexique :
Branches charpentières : ensemble des branches principales de l'arbre.
• Tailler à trois yeux toutes les pousses à bois, c'est à dire les rameaux ne portant que des yeux à bois.
• Conserver un seul bouton à fruit par coursonne en coupant tout ce qui se trouve après lui (même s'il s'agit d'autres boutons à fruits). Cela concentrera toute la sève sur les fruits qui seront plus gros.
• Rafraîchir les bourses avec un petit coup de sécateur superficiel en leur extrémité. Elles ont tendance ensuite à refructifier. Ne pas toucher aux brindilles. Si elles sont très nombreuses, limiter leur nombre à une par empattement.
• Allonger les prolongements d'environ 20 cm. Tailler sur un œil placé dans la direction opposée à celle du rameau (à droite si la pousse se dirige vers la gauche et vice-versa) de manière à ce que la croissance soit en fin de compte rectiligne.
• Couper complètement les prolongements des palmettes quand les branches charpentières ont atteint la taille qui leur était assignée (en général la partie supérieure de leur support).
• Défourcher systématiquement toutes les coursonnes qui doivent avoir une forme la plus simple possible. La fructification se fait beaucoup mieux près des branches charpentières.


 
1) La mise à fruit : principe
Le cycle se déroule sur 3 ans.

• Pour comprendre le mécanisme de la taille trigemme, il faut suivre l'évolution d'une coursonne sur trois ans (Le temps nécessaire à la mise à fruit).
• Le premier hiver, tailler une pousse à bois à trois yeux. Dans la saison qui suit, l'œil de la base (et parfois son suivant) évolue en dard.

• Le second hiver, tailler de nouveau la coursonne à trois yeux. Les deux yeux d'extrémité deviennent le plus souvent des pousses feuillées, quant au dard situé le plus près de la charpentière, il grossit et devient un bouton à fruit.

• Le troisième hiver, laisser seul le bouton à fruit sur la coursonne dont la longueur s'est considérablement réduite. Au printemps, des fleurs s'épanouissent et l'on récolte les premiers fruits à l'automne.


 
2) L'ébourgeonnement
• Il se pratique en avril. C'est l'élimination systématique de toutes les pousses feuillées inutiles ou en surnombre.
• Ne garder qu'un rameau s'il y en a plusieurs qui naissent d'un même point. Privilégier le plus vigoureux.
• Supprimer toutes les pousses accompagnant les fruits.
• Espacer les futures coursonnes en ébourgeonnant les jeunes pousses trop rapprochées : une coursonne tous les 10 cm.
Le pincement :

Opération destinée à limiter le développement des pousses à bois, à refouler la sève vers la base du rameau et à favoriser le développement des organes fertiles (dards et boutons à fruits).

• En juin, pincer tous les rameaux à 5 feuilles de plus de 30 cm. Pincer les arbres vigoureux plus tôt et plus court (4 feuilles).
• Courant août, pincer à 3 feuilles les nouvelles pousses. Ne jamais pincer les prolongements des branches charpentières, leur allongement doit être régulier.


 
3) La taille en vert
Opération destinée à provoquer le développement de boutons à fruits pour la saison future.

• Tailler en fin d'été les coursonnes présentant un dard à leur base et au moins deux rameaux.
• Conserver le rameau qui est le plus proche du dard en réduisant sa longueur à 5 feuilles. Eliminer le reste de la coursonne.
• Conserver un seul rameau à bois sur les coursonnes qui en ont développé plusieurs. Conserver la pousse la plus proche de la charpentière, pincer le jeune rameau à 5 feuilles.
• Privilégier les boutons à fruits dans le cas où ils sont déjà bien apparents sur les branches, les laisser seuls pour qu'ils grossissent encore plus avec la dernière montée de sève de septembre.
 

Vous avez aimé, cliquez "j'aime"  



 

Retour

PLATEFORME HABITAT © à votre service depuis 2004

VOTRE PROJET AU JUSTE PRIX, AU MEILLEUR PRIX !

TROUVER LE MEILLEUR PROFESSIONNEL DE PROXIMITÉ

Devis & déplacement 100% GRATUITS - Economisez jusqu'à -40% *

C'EST FACILE

Déposez votre DEMANDE EN LIGNE en une minute chrono ou APPELEZ NOUS
☎ 01.84.16.09.17


C'EST PRATIQUE

Notre plateforme services, vous met en relation avec les ENTREPRISES de PROXIMITE "labellisées" que vous cherchez


C'EST RAPIDE

Recevez vos DEVIS GRATUITS et choisissez le MEILLEUR DEVIS - Economisez jusqu'à -40% sur vos travaux